Accompagner la fin de vie par le massage….

La Fondation Carmel Roy offre depuis 2018 un nouveau service d’accompagnement par le massage pour les personnes en fin de vie hébergées dans les trois centres d’hébergement de Clermont, La Malbaie et St-Siméon.

Les bienfaits du massage sont reconnus chez les bébés, les enfants et les adultes mais qu’en est-il pour les personnes en fin de vie….

Selon les massothérapeutes Christine Desmeules, Louise Gagnon et Marianne Guérin qui offrent ce service depuis mai dernier, le toucher est le premier sens à se développer chez l’humain et il perdure même quand tous les autres sens ont disparu.

Elles ajoutent que le massage en fin de vie doit d’abord être considéré au même type qu’un soin de confort.

Il permet de soulager la douleur, d’apprivoiser la séparation imminente de façon plus sereine et de diminuer l’angoisse face à cette étape ultime que l’on doit traverser seul.

Le massage ne sera pas technique mais de détente, de réconfort et de bien-être.

Le toucher en fin de vie devient un outil de communication privilégié quand les mots sont impossibles ou même inutiles.

De plus, ce moment privilégié avec la personne malade et sa famille, se veut aussi un moment de partage puisqu’il permet aux proches d’exprimer des questionnements, peurs ou doutes.

Témoins des gestes des massothérapeutes, ils pourront les transmettre à leur tour à leur personne chère, s’ils le désirent.

La personne malade et ses proches peuvent en faire la demande auprès du personnel soignant qui se chargera de contacter la Fondation Carmel Roy.

Voilà un autre service offert gracieusement par la Fondation pour le mieux-être des personnes hébergées dans un centre de notre région.

Sur la photo : Marianne Guérin en compagnie de Christine Desmeules. Louise Gagnon est absente sur la photo.